• EN 2012 LA MORT DU STATU QUO ET NAISSANCE ATTENDUE D'UN PROJET AVEC OU SANS L'EUROPE

    Nous sommes arrivés semble t–il  en Europe, à une situation de blocage, qui donne à penser que nos dirigeants sont désarmés devant ce mur de problèmes graves qui leur semble réellement insurmontable , et l’on voit naître ici ou là des idées extrémistes qui prennent petit à petit la place restée vide de projets rationnels, et semble satisfaire une partie grandissante des eurosceptiques ,cette sensation de stagnation est favorable à la démagogie ambiante ,et défavorable au projet Européen .
    Le statu quo étant la pire des solutions
    Pour pallier à cette grave et dangereuse situation ,les chefs d’état européens ont le devoir impératif de créer dans les meilleurs délais un choc psychologique qui marquerait le début d’une aire nouvelle .
    Deux solutions s’offrent à eux , la première ,le recul ,revenir aux monnaies d’origine de chaque pays et rompre toutes les  conventions ,rendre caduc les accords entre pays européen , récupéré enfin notre souveraineté perdue pour certains, une victoire pour les Eurosceptiques qui avouons le représentent encore en France une quantité non négligeable .
    La deuxième solution est l’aboutissement définitif du projet Europe en créant une entité,une fédération dans le sens le plus large du terme. 
    Puisque l’Europe est un pays démocratique,deux niveaux de compétences peuvent décider de ces changements fondamentaux, le referendum populaire, ou les ministres Européens élus
    le referendum nous le savons est un exutoire pour les peuples insatisfaits . Dans l’intérêt  de ceux-ci et pour la co-existence de la nation Europe ,pour  ce qui me concerne , je pencherai plus pour la solution d’un vote au sein du conseil de l’Europe . 
    Admettons une bonne foi pour toutes que la situation est intenable ,et prenons tous le temps de la réflexion ,et notre courage à deux mains pour choisir le chemin de notre avenir  et crever cet abcès qui gangrène toutes évolutions .Dans un sens ou dans un autre !!!

    EN 2012 LA MORT DU STATU QUO ET NAISSANCE ATTENDUE D'UN PROJET AVEC OU SANS L'EUROPE


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    bittonio 80
    Mardi 3 Janvier 2012 à 00:21

    Bravo, vous avez fait des progrès en orthographe, mais il reste encore quelques fautes.Je ne crois pas que le journaliste qui avait écrit ce texte les avait faites.

    2
    foujuste Profil de foujuste
    Mardi 3 Janvier 2012 à 19:43

    si ,bittonio 80 , pour mes fautes d'orthographe je trouve celà  très fort de me  le faire remarquer, j'ai néanmoins le plaisir de vous signaler que vous  faite partie des très  rares blogeurs prétentieux qui se glosent en étalent leur supposée culture .

    Si vous vous  plaisez à croire  que ce texte n'est pas de moi et que  vous semblez convaincu . je prend cette remarque comme un compliment ,ce fameux journaliste est vôtre humble serviteur .

    Si  la forme de mes petits articles  encore une fois ne semble pas vous convenir je suis désolé  mais dite moi, le fond vous vous en foutez ? ou ce complexe de supériorité de grand intellectuel  vous interdit de prendre position avec un cancre comme moi  

    si j'apprécie votre  passage sur mon blog   je le trouve néanmoins un chouia prétentieux et stérile !! 

     

    3
    bittonio 80
    Jeudi 5 Janvier 2012 à 18:49

    "Le fond vous vous en foutez ?" me demandez vous. Je ne me moque pas du fond des propos que vous tenez. Il s'agit bien de la forme que je critique. Je vais vous donner quelques exemples de paroles que l'on peut critiquer non au niveau du fond mais de la forme employée. Lorsque le Ministre Nicolas Sarkozy répond à une dame : on va vous débarasser "de cette bande de racailles", il aurait été plus correct qu'il parle des perturbateurs qui troublent la tranquillité du quartier (26 octobre 2005); pourtant pendant le débat qui l'opposait à Ségolène Royal, il lui avait fait remarquer "Madame, pour être Président, il faut garder son calme".Ce qu'il n'a pas su faire en octobre 2007, sur la chaîne CBS, quand une journaliste lui a posé une question sur sa nouvelle épouse : il a alors quitté le plateau en traitant la journaliste d'imbécile. La cerise sur le gâteau, au Salon de l'Agriculture, à un badaud à qui il voulait serrer la main, le visiteur a dit "Touche moi pas" (il aurait dû employer la forme correcte suivante "je vous prie de ne pas me toucher") et si le Président de la République, au lieu de lui dire "casse toi alors pauvre con", il lui avait rétorqué "ne restez pas là, allez plus loin", aujourd'hui plus personne n'en parlerait encore. Je ne critique pas le fond des propos mais la forme que l'on emploie pour les dire. Qu'auriez vous pensez si un des professeurs de vos enfants les avait traités de racailles, si un jour ils avaient perturbé la classe ou la cantine, si sur leur carnet de note un professeur les avait catalogués dans la catégorie des imbéciles et pire encore lorsque vous seriez allé le voir, il vous  aurait renvoyé hors de la salle de classe en vous insultant comme l' a fait la Président de la République, le 25 février 2008 ?


    Avec tout le respect que je vous dois, je vous présente mes meilleurs voeux pour 2012, surtout une bonne santé. Dans notre village qui est en deuil depuis le 01 Janvier, le plus dévoué des Conseillers Municipaux est décédé à la suite d'une longue maladie,comme on dit.


    PS : je ne suis pas prétentieux, quelquefois un peu donneur de leçons : c'est ce que j'ai fait toute ma vie et j'étais même payé pour le faire.

    4
    foujuste Profil de foujuste
    Jeudi 5 Janvier 2012 à 21:58

    À chacun ses préoccupations ,vous semblez fière de faire l'inventaire des quelques "vices de forme" de l'attitude du ministre ou du président  Sarkosy  avouons qu'ils ont été largement commentés par une certaine  presse" outrée "au cour de ses fameuses  interventions ,je veut bien comprendre que dans certain milieux  intellectuels de gauche l'occasion était trop belle ,et que monter en épingle ces anecdotes pas très orthodoxes , (que l'on peut justifier facilement sans démagogie ,dans le cadre de l'énervement ou de la fatigue ),c'est de bonne guerre , même si dans l'absolue tout le monde sait que les problèmes que rencontre notre pays sont d'une autre dimension . !

    j'ai eu l'occasion, il y a bien longtemps ,de me rendre compte des difficultés que rencontrent les parents avec certains enseignants . Mon fil à l'âge de 12 ans (pour l'éducation nationale) était bloqué, on ne pouvais pas faire de lui ,autre chose qu'un travailleur manuel ,nous avions les moyens de l'envoyer dans une école privé ,(Saint Vincent De Paul) ,à 45 ans il  est ingénieur en chef aux hôpitaux de Paris !.

    je vous remercie de vos voeux ,et vous souhaite  a vous et a  vos proches   ,une bonne année 2012 .

    5
    bittonio 80
    Vendredi 6 Janvier 2012 à 01:38

    Je suis satisfait par votre réponse. Je ne lis pas la presse de gauche, pas plus que celle de droite. Mon père était porteur de journaux dans trois ou quatre quartiers dans la ville où je suis né. Lorsque j'étais gosse, je lisais un peu tout, aujourd'hui je me contente de prendre connaissance des nouvelles locales, dans mon canton, dans le département. La télévision me suffit pour savoir ce qui se passe au dehors du cercle géographique où je demeure.


    Les difficultés que votre fils a connu à 12 ans sont fréquents car les enfants de cet âge là découvrent l'inconnu ; ils étaient dans une classe, avec un seul maître, dans un lieu unique (leur classe) et au collège, ils ont cinq, six, ou sept professeurs aux méthodes parfois différentes, et pour les dérouter encore plus, dans des salles toutes aussi différentes. J'ai eu des profs que j'admirais, que j'adorais, et d'autres que je détéstais. Je vous laisse deviner avec lesquels j'avais de bons résultats !


    Merci de vos voeux et je serai toujours content de pouvoir dialoguer encore longtemps avec vous, en étant toujours correct, car mes parents m'ont appris à toujours être poli. Bonsoir Monsieur.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :