• Dans un pays ou la dette  colossale emprisonne toutes initiatives de progrès , dont les caisses de retraites, de chômage, et de la sécurité sociale sont dans le rouge, faut-il être vraiment naïf pour imaginer pouvoir se passer de reformes de notre système sociale, qui est le plus lourd d’Europe, une surcharge qui joue largement sur la compétitivité de nos entreprises, petites,  moyennes,  ou grandes, favorisant ainsi la destruction d’emploie, alors que nos voisins en créent, ce piétinement de nos élites actuels et passés face a cette évidence, me rappel ( toutes proportions gardés ) l’attitude que j’avais face à la soupe au potiron quema Maman me servais dans ma petite enfance et le temps qu’il me fallait pour terminer mon assiette, sous le regard a la foi intransigeant mais bien veillant  du Papa, nous pouvons remercier l’Europe de jouer ce  rôle intransigeant mais bien veillant, et regretter a haute voix  cette mollesse irresponsable que font preuve nos élus .pour des raisons strictement et purement idéologique !!


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires