•  

     

     

     

    oui les réformes de Sarko ne sont pas comprises et qui plus est, pas admises par la gauche ,dont l'idéologie est complètement opposée à la droite ce n’est pas un scoop !!. exemple  .Les mesures prises pour diminuer les dépenses de l'état par la suppression  du remplacement au départ à la retraite d'un fonctionnaire sur deux, sont traduites dans l'opposition par le démantèlement des services publics. Alors que cette mesure courageuse fait partie de l'arsenal indispensable à la diminution de la dette  de l'état, il en est de même pour le jugement de la gauche vis à vis de son rapport avec l’argent et les soit disantes collusions honteuses avec les riches ,bien sur ces sous entendus plaisent à son électorat , mais les prétendus effets dévastateurs  ,ne  sont en réalité nullement significatifs dans la situation catastrophique de nos finances  .Au sujet des étrangers, je  me garde bien ,comme il est de coutume dans notre pays de stigmatiser et faire un amalgame trop simpliste quant le gouvernement parle de certains roms ou immigres qui dépassent la ligne jaune  oui je me garde bien  de généraliser cette mesure à tous les étranger .oui ces remarques sont justifier non elles  ne s ‘adressent pas à tous les immigres à nous de pas transformer ce message en agression ou à une quelconque volonté de l‘état raciste .Et puis il y a le sociale nous dépensons plus de 30% du PIB en aide de toutes nature ce qui n’empêche pas la gauche de prétendre que nous aidons pas assez les pauvres  une vrai insulte aux contribuable qui rembourserons les emprunts contractés pour maintenir coûte que coûte ces aides indispensables serte ,mais qui représente un grand sacrifice en ces périodes de crise  .

    l’angélisme de la gauche dans sa démagogie et son utopie est très attirante  et sent bon l’odeur du pain blanc .il lui faudra un jour redescendre de ce petit nuage et regarder la réalité ,nous savons que pour la plus grande partie de cette gauche elle  reste dans les années glorieuses du front populaire et des illusions perdus, nous savons  également que dans son sein une petite partie grandissante semble comprendre néanmoins l’évolution du monde ,et qu’ au delà de son  idéologie, il viendra le temps où ,par honnêteté  intellectuelle ,cette frange de la gauche ,lâchera ses fardeaux idéologiques ,et reviendra aux réalités du monde actuel !!! ce moment fatal surviendra précisément et systématiquement ,que si par malheur pour le peuple français . cette opposition grâce à sa démagogie et son  utopie obtienne la charge de gouverner notre pays  , alors toutes ses mesures qui sentent bon le pain blanc ,se transformerons en mesures de désillusion aux goûts amère ,ces promesses de justice sociales resterons au rayon des utopies socialiste ,et comme en 1983 nos finances deviendrons le tonneau des da laides ,la triste réalité rattrapera la fiction des idéologies  d’antan !!!!!


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    tamarys
    Jeudi 5 Avril 2012 à 20:10

    Il y avait une fois, quoi, quoi, quoi ?
    Un' poupée en velours
    Qui dev'nait folle d'amour
    Pour une p'tit soldat d' bois,
    Qui ma foi
    Refaisait avec chic
    Le mêm' geste automatique
    Il tenait une trompette
    Mais il ne jouait jamais rien ;
    Et constamment la pauvrette
    Murmurait le croyant musicien :


    Oh ! dis, chéri, Oh ! joue moi-z-en
    D'la trompette,
    D'la trompette
    Comme ce doit être amusant
    Joue moi-z-en, Oh ! dis joue moi-z-en
    Il s'excusait en lui disant
    D'un air bête,
    Je l' regrette
    Mais j'n'en joue pas j' vais t' dir' pourquoi
    Je suis un trompette en bois.

    Elle essayait parfois
    Quoi, quoi, quoi ?
    De l' charmer, de l' griser
    Avec un gentil baiser...
    Elle espérait je crois
    Quoi, quoi, quoi ?
    Qu'enflammé de désir
    Il voudrait lui fair' plaisir,
    Mais comme un p'tit égoïste
    Il se laissait dorloter...
    Et après, mon Dieu, qu' c'est triste
    Le trompette aussitôt s'endormait.

    Tout là bas j'aperçois
    Quoi, quoi, quoi ?
    Un' bell' dam' qui dans l' fond
    Ne rit pas de ma chanson !
    Poupée elle a comm' toi
    Quoi, quoi, quoi ?
    Un mari musicien,
    Dont la trompett' ne fait rien.
    De temps en temps il s'apprête
    A faire taratata
    Mais aussitôt il s'arrête
    Car hélas il ne fait rien qu' raplapla


    Oh ! dis, chéri, Oh ! Joue moi-z-en
    D'la trompette,
    D'la trompette
    Tu n' m'en joues plus depuis dix ans
    Joue moi-z-en, Oh ! dis joue moi-z-en
    Il balbutie en s'excusant,
    D'un air bête :
    Je l' regrette !
    Et final'ment, il reste coi,
    Encore un trompette en bois.

    La trompette en bois- Bourvil

    2
    foujuste Profil de foujuste
    Jeudi 5 Avril 2012 à 20:39

    avec las paroles il faut la musique . http://youtu.be/05qIzUPVkJY

    3
    tamarys
    Vendredi 13 Avril 2012 à 20:39

    Sympa la chanson non?

    Bon week end..............................

    4
    foujuste Profil de foujuste
    Mercredi 18 Avril 2012 à 10:53

    oui tamarys le "rape" de nos ailleux !!!

    5
    Vendredi 20 Avril 2012 à 19:09

    C'est toujours la faute aux autres.....s'il n'était pas réelu..

     

    C'est la faute aux médias qui n'enscencent pas suffisamment son bilan catastrophique (chômage amplifié, pauvreté galopante, 1 million emplois industriels perdus en 5 ans.  Dette pa ssant de 900 milliards à presque 1800 milliards depuis 2002). Pourtant tous ses copains milliardaires patrons de médias font leur maximum pour vanter sa politique (Bouyges à TF1, Dassault au Figaro, Lagardère à Europe 1 et plusieurs  autres périodiques...)

    C'est la faute à Cécilia qui l'a poussé au Fouquet's de force...à mettre des ray ban sur le yacht de Bolloré 

    C'est aussi la faute à sa mère qui l'a élevé à Neuilly sur Seine, lui qui s'autoproclame le temps d'une campagne le candidat du peuple (sans rire)

    C'est la faute à la crise 

    A mettre en oeuvre une politique incohérente de cadeaux fiscaux aux plus riches

    A exonérer de charges sociales les heures supp, alors que le chômage s'amplifiait et que Mme Merkel les interdisait

    A augmenter son salaire de 172 % dès son arrivée

    A tenter de  propulser son fiston, cancre notoire, à la tête du plus grand centre de gestion immobilière professionnel d'Europe..

    De nous avoir gratifié d'un comportement vulgaire à plusieurs reprises

    D'avoir tenter de mettre sous tutelle la Justice, les médias nationaux en désignant leur présidents ....

    Aurait-il peur, lui qui avait promis la tolérance zéro et la République irréprochable de perdre son immunité présidentielle et se se retrouver devant la justice pour les affaires Karachi, Bettencourt.....etc...etc...

     

    En fait, s'il n'est pas réelu, c'est tout simplement grâce à la clairvoyance du peuple Français qui souhaite retrouver une République apaisée et non soumise au diktat des marchés financiers mondiaux.

    6
    tamarys
    Vendredi 20 Avril 2012 à 19:26

    C'est bien vrai ça!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :